THIERRY MOYNE

calligraphe peintures naturelles terres et vins

Thierry Moyne est artiste peintre et vit à Arbois.

En 2003, il suit la formation “Dessiner avec le cerveau droit” (méthode de Betty Edwards) dispensée par le peintre-sculpteur Eric Mourez. Au cours de ces quatre années de formation sur la créativité, il va découvrir le travail du geste de Fabienne Verdier (peintre calligraphe française qui a suivi un enseignement pendant 10 ans en Chine).
À la lecture de son livre La passagère du silence, Thierry Moyne prend conscience de l’importance d’un travail quotidien et de répétition pour s’engager dans cet art. Alors chef propriétaire du restaurant « La Balance Mets et Vins » à Arbois , il décide de réaliser des gestes calligraphiques différents sur chaque assiette avec un pinceau et une réduction de vinaigre balsamique (texture proche de l’encre). Il va ainsi créer entre cent et cent cinquante calligraphies éphémères chaque jour pendant 13 ans et ce quelle que soit l’intensité du service.

Pour approfondir ses recherches picturales, il s’installe en 2012 dans son atelier à la cartonnerie de Mesnay (près d’Arbois).

La peinture, acte d’introspection pérenne nourrit sa créativité en cuisine, acte éphémère et tourné vers l’extérieur.

Ces recherches vont accroître sa sensibilité particulière au vin : l’approche de la dégustation par le ressenti et les images, en lieu et place de l’analyse sensorielle. Il développera par cette « dégustation créative » une gamme originale de mets à partir de vins, puis très vite il expérimentera la transcription de ces émotions sur des toiles.
L’expression picturale va progressivement prendre la place de l’expression culinaire. En 2016 il se sépare de son restaurant et décide de se consacrer uniquement à la peinture.

À l’automne 2017, il rencontre le galeriste Pascal Bertrand Hassoun (Galerie Bertrand Hassoun, Besançon) à la biennale des Arts Plastiques de Besançon. Le galeriste, intéressé par son travail, l’accompagne et l’encourage à aller plus loin dans ses recherches de matières en lui proposant une exposition personnelle dans sa galerie en mars 2019. Le succès de l’exposition le conforte dans ses choix professionnels et artistiques.

Au printemps 2018, il travaille avec la céramiste Françoise Cholé sur un projet commun autour du vin et de la terre de Château-Chalon pour la manifestation “L’art se dévoile”, et commence à réaliser ses propres matières de peintures naturelles à partir de terre et de vin.

De décembre 2019 à février 2020, il se forme sur les techniques de peintures naturelles avec Elise Orrier à l’institut Artémisia (Paris). Les techniques abordées lors de la formation (œuf, caséine, chaux, huile, colle de peaux,…) et sa pratique des textures et des mélanges acquise lors de ses années de cuisine ouvre de nouveaux champs d’exploration pour nourrir cette expression artistique singulière.

Ce travail ne se limite pas au vin, et s’ouvre à la recherche du geste avant l’écriture, comment transmettre une sensation, une émotion, une mémoire, un ressenti par une matière, un mouvement sans passer par les mots ou l’image descriptive.